Débuter en couture: les accessoires aussi INDISPENSABLES que votre machine !

Aaah, vous en rêviez! Coudre vos propres créations, personnaliser vos habits, sacs, et autres accessoires pour avoir un style bien à vous, et pour le plaisir de "faire soi même".
Et bien voilà, le rêve n'a jamais été si proche de se réaliser. Votre nouveau jouet est commandé ou peut-être déjà  là. Votre petit bijou de machine à coudre n'attend que vos mains fébriles pour réaliser des merveilles. Oui MAIS!




J'ai souvent constaté qu'après l'euphorie de la réception de la machine à coudre tant espérée, désirée, attendue, débute une phase d'interrogation et de perplexité... Les manuels d'utilisation traduits en 25 langues, c'est bien. Les schémas plus ou moins abscons des notices en noir et blanc sur papier recyclé, c'est nécessaire peut-être, mais pas suffisant!

On ne peut pas démarrer sérieusement la couture avec juste une machine, une notice et sa bonne volonté, ou alors vous êtes très patient(e) et très doué(e).




Le premier conseil est donc d'acheter (ou de se faire offrir!) une machine dans un magasin qui vous propose une aide pour la prise en main de la bête! Oui, je vous vois venir: Internet regorge de sites tous plus aguicheurs les uns que les autres. Oui, les prix proposés sur la toile sont parfois très intéressants. Pourquoi pas.
Mais avant d'opter pour l'achat en ligne, posez-vous ces deux questions.
Serai-je capable de me servir seul(e) d'une machine à coudre que je ne connais pas encore? Si vous avez déjà une machine à coudre et que votre achat est un renouvellement, la réponse peut tout à fait être oui.

Pas de précipitation! J'ai dis DEUX questions!
La deuxième interrogation utile concerne le service après-vente. Où sont les vendeurs qui vont vous expédier votre machine? Comment sont-ils joignables? Quelles sont les modalités de retour, d'échange, de remboursement en cas de produit défectueux? L'entretien de la machine peut-il être facilement assuré par le vendeur? Si il vous faut expédier une machine pour une révision ou une réparation, étant donné le poids et la taille de la bête, vous y renoncerez rapidement...et irez payer dans une "vraie" boutique pour avoir le service dont vous avez besoin.
A ce sujet, je ne saurais que trop vous recommander la boutique Pfaff de la rue de Rivoli à Paris. Point de snobisme dans cet enthousiasme, point de parisianisme (je suis une banlieusarde hi hi!), mais ils sont vraiment sérieux et compétents. J'ai pu tester d'autres magasins que je ne citerai pas ici, et qui n'ont pas entretenu correctement la machine que je leur avais apportée.

Nous avançons tranquillement vers les premiers points avec votre machine à coudre flambant neuve!

Il s'agit maintenant d'éviter le syndrome de la "pile à Noël". Vous savez, quand un enfant reçoit un magnifique cadeau, qu'il l'ouvre avec fébrilité, avant de s'effondrer comme un soufflet en lisant l'annotation "fonctionne avec X piles ZHC14-13 non fournies". Et c'est bien connu, le 25 décembre, les vendeurs de piles, ça ne court pas les rues.
Vous êtes plus prévoyants que cela.  Alors voyons quel équipement minimal permet de pouvoir se faire plaisir sans frustration avec sa machine, et sans non plus acheter davantage d'accessoires que nécessaire (cela viendra avec la pratique de toute façon).

Alors pour démarrer, je vous suggère quelques "indispensables", en optant toujours pour la qualité et la durabilité plutôt que sur les articles bas de gamme qui ne feront que vous décevoir.
Il va falloir: du fil, des ciseaux, des aiguilles et épingles, des crayons ou des feutres de marquage, et bien entendu...du tissu. 




Choisir quelques bobines de fil "pour tout coudre"


Des bobines de fil, vous en trouverez de toutes les couleurs, de toutes les longueurs, et de toutes les qualités. Vous en verrez en grande surface, sur les marchés parfois, dans votre mercerie (si vous avez la chance d'en avoir une près de chez vous) et les magasins de tissus. Bien sûr, il y a aussi Internet.
Pour faire simple, j'ai tendance à fuir TOUTES les bobines sans marque. Non, je ne suis pas spécialement snob, mais les machines à coudre sûrement un peu: les bobines vendues sans marque (re)connues que j'ai pu tester se sont systématiquement révélées de mauvaise qualité. Le résultat ne tarde pas: le fil casse très régulièrement, et c'est assez fatiguant pour les nerfs!
Quand on débute avec sa machine à coudre, qu'on est toute contente d'avoir vaincu l'enfilage de la canette, qu'on aligne fièrement ses premiers points droits et que crac, ça casse tous les quelques centimètres, qu'il faut tout ré-enfiler, et bien on a du mal à rester polie et motivée.
Je n'ai pas d'accointance avec quelque marque mais vous donne le nom de celles qui me permettent de coudre dans la joie et la bonne humeur: Gütermann, DMC (que je trouve moins souvent), et une bonne surprise découverte plus récemment Mettler. Voilà, c'est tout pour démarrer! Ce n'est pas compliqué hein?!
Parmi ces marques, c'est simple, optez pour le fil à "tout coudre" 100% polyester. Il vous permettra de réaliser l'immense majorité de vos projets couture. Côté couleurs, le blanc et le noir constituent bien évidemment la base. 
A savoir, le fil gris clair a le bon goût d'être étonnamment discret sur bon nombre de couleurs. Cela évite de multiplier les achats de bobines.
Ensuite, choisissez en  fonction de vos goût personnels... Mon goût immodéré pour le bleu m'amène à avoir de nombreux fils bleu roi, marine, cyan, turquoise, nuit, layette, ciel, lavande, indigo...mais d'autres couleurs sont absentes de ma boite maison à couture!
Pour être tranquille un bon moment avec les couleurs que vous pensez le plus utiliser, n'hésitez pas prendre des bobines de 1000 mètres, souvent plus intéressantes en terme de prix (autour de 8 euros).
En parlant de prix, le coût du fil est souvent une mauvaise surprise pour qui débute: le fil, ça coûte cher, et il est difficile comme je vous l'ai dit, de faire l'impasse sur la qualité.



 Une bonne couturière a toujours de bons ciseaux!


Les ciseaux en couture, c'est sacré! tentez donc la découpe d'un tissu un peu difficile (velours côtelé par exemple) avec une paire de ciseaux inadaptés, et vous baisserez rapidement les bras, au sens propre comme au sens figuré. Les mauvais ciseaux font mal aux doigts, "mâchent" le tissu et bien entendu, coupent mal... Et comme la coupe est la première étape du projet couture, autant dire qu'il vaut mieux démarrer avec le bon outil!
Le père Noël m'a offert il y a bien longtemps, des ciseaux de tailleur, taille 20 centimètres et  lourds, mais lourds... Ok, ils coupent bien, mais il faut tenir la distance. Et sans manche en plastique, c'est rapidement douloureux.
J'ai ensuite opté pour la marque Fiskars (marque finlandaise je crois), et là, ma vie a pour ainsi dire changé! Ils sont légers, très agréables à prendre en main, et coupent merveilleusement bien. La marque propose de nombreux modèles différents. J'ai pour ma part les ciseaux Fiskars classiques universels et les trouvent parfaits depuis quelques années déjà. Comptez entre 15€ et 20€ selon l'endroit où vous les achèterez.
la marque Prym propose également des modèles que j'ai pu tester lors de cours de couture et ils sont très agréables et efficaces. J'ai apprécié le fait qu'ils proposent des petites tailles (ça peut être bien utile pour les enfants qui se lancent dans la couture). Le modèle Multi usages Titanium de Prym démarre ainsi à la taille 13 cm et coûte moins d'une dizaine d'euros.
Petite précision au passage, les ciseaux qui sont utilisés pour couper du tissu ne doivent idéalement servir QUE pour le tissu. Cela prolonge leur durée de vie (et évite d'avoir à les chercher ailleurs que dans votre atelier couture si bien ordonné!).







Des aiguilles pour la machine à coudre...et pour la couture à la main

Pour cet accessoire bien qu'indispensable, je suis moins regardante que pour les fils et les ciseaux, car je n'ai pas eu de déception particulière.
Il s'agit juste de penser, à ne pas vous lancer dans la découverte de votre machine sans avoir de quoi changer l'aiguille de celle-ci. L'aiguille d'une machine peut casser plus facilement qu'on ne l'imagine: une tissu un peu épais, un mauvais réglage de machine ou encore une piqure involontaire sur une épingle qu' on a laissé par mégarde sur le tissu, et c'est le drame! Rassurez-vous, l'aiguille de la machine, ça se change facilement, même si bien sûr, vous gagnez à chaque fois un entraînement pour l'enfilage qui est à refaire.
Pour démarrer, choisissez donc quelques aiguilles dites "universelles", c'est à dire faites pour la majorité des tissus. Attention toutefois, universelles ne veut pas dire qu'elle convient à toutes les modèles de machines, vérifiez donc bien ce point avant l'achat. Dans l'idéal, vous pouvez opter pour des assortiments d'aiguilles de différentes grosseur (de 60 la plus fine à 100 pour coudre du jean par exemple) pour pouvoir vous adapter à l'épaisseur des tissus que vous allez travailler.
A mesure que vous coudrez, vous découvrirez qu'il existe des aiguilles spécifiques pour mieux travailler les différentes matières: aiguilles pour le jersey notamment, aiguilles pour le cuir, aiguille double...
Côté marque, j'ai souvent retrouvé la marque SCHMETZ dont je suis très contente, et j'ai longtemps travaillé avec celles de Singer, très bien aussi.
Voilà pour les aiguilles de machine à coudre. Vous aurez besoin aussi, d'aiguilles pour coudre à la main, et d'épingles, pour préparer vos pièces à coudre.
Pour les aiguilles à coudre à la main, je crois utiliser les même depuis plus de 10 ans. Autant vous dire que l'investissement est faible vu le prix d'une boite d'aiguilles. Vous perdrez sûrement des aiguilles, mais n'en casserez pas autant en cousant à la main qu'en utilisant la machine. Comptez autour de 3€ pour une boite d'aiguilles assorties.
Pour les épingles, c'est un peu différent, certaines vendues à un prix attractif, ne tiennent pas bien: elles se tordent ou cassent dès qu'on les pique sur un tissu un peu moins "facile". Je vous suggère de choisir si possible, une marque reconnue de mercerie (Prym, Singer, Rascol...), pour éviter les déconvenues. Les épingles coûtent de tout façon très peu cher et dureront...tant que vous ne les perdrez pas.





De quoi marquer et tracer sur du tissu

Les moyens ne manquent pas pour pouvoir tracer sur du tissu! Vous allez pouvoir en tester au fur et à mesure de vos créations, de vos besoins, des types de tissus que vous utiliserez.
Pour démarrer, je vous propose une solution que je regrette moi même de n'avoir pas connue plus tôt! Le stylo effaçable! Il est vendu en grande surface au rayon des fournitures scolaire et existe dans de nombreuses couleurs, ce qui est bien pratique pour pouvoir être visible sur la majorité des tissus.
Je crois que Pilot est la première marque à avoir proposé ce type de stylo mais il existe aujourd'hui d'autres marques qui en propose. Le principe: vous tracez, en cas d'erreur vous frottez délicatement le trait indésirable avec la "gomme" placé sur le bout du stylo. Quand votre œuvre est achevée, un petit coup de fer à repasser à température moyenne et l'encre disparaît grâce à la chaleur...
Cette solution n'est pas parfaite mais je la trouve quand même très appréciable. Le bémol? Les tissus les plus foncés pour lesquels aucun stylo de ce type ne fonctionne.
Pour les tissus foncés, la bonne craie à l'ancienne est vraiment pratique, presque incontournable je trouve!

Un porte craie de couleur blanche, pratique pour marquer les tissus les plus foncés



Du tissu, toujours du tissu, encore du tissu!


Alors là, vous n'avez pas fini de vous faire plaisir! Le tissu, il y en a partout, à commencer par vos armoires! Pour débuter, n'hésitez pas à utiliser des vieux vêtements dans lesquels vous taillerez sans regret une petite pochette, un porte-aiguille à rembourrer, un tote-bag...

Pour débuter avec votre machine ou même à la main, promenez-vous aussi sur les réseaux sociaux qui fourmillent d'idées, je pense notamment à Pinterest (très addictif je vous aurez prévenu!).

Pour les achats de matière première bon marché, j'aime aller au marché Saint Pierre à Paris. On y trouve de tout à des prix super intéressants. Vous y êtes? Traversez la rue et filez aux Coupons de Saint pierre: lieu de perdition pour les couturières, là encore à des prix imbattables. Seule "contrainte", ils ne vendent qu'en coupons de 3 mètres. Dans la rue d'Orsel, il y a d'autres magasins de tissu et notamment "Sacrés coupons", qui eux aussi, méritent très largement le détour.
En banlieue je ne saurais que trop vous recommander Bennytex, à Bobigny dans le 93. Vous n'aurez jamais vu autant de tissu d'un coup, et la qualité de l'accueil est incroyable.
J'aime beaucoup aussi l'enseigne Mondial Tissus, qui a le mérite de proposer des tissus labellisés Oëko-Tex (label garantissant l'absence de substance nocives) et beaucoup de tissus de très belle qualité.

Enfin, et ce n'est pas la moindre des sources d'approvisionnement, Internet est une véritable caverne d'Ali Baba pour trouver absolument TOUS les tissus. Simplement, il faut admettre d'acheter sans toucher, ce qui n'est pas toujours sans réserver des surprises à la livraison.

Vous l'aurez compris, le choix n'aura de limite que votre créativité, et votre budget bien sûr! C'est un sujet si vaste que j'en ferai un article spécifique, pour partager avec vous mes meilleures trouvailles.

En attendant, je vous souhaite un excellent démarrage en couture, je l'espère pour vous le début d'une grande passion :-)
















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment préparer le CAP métiers de la mode vêtement flou en candidat libre

J'ai tenté le CAP métiers de la mode vêtement flou en candidat libre!

Petite maroquinerie et sacs en tissus